MediasCitoyens

A lyon, les Indignés occupent le parc de Gerland

Dimanche 16 octobre – Lendemain de la Journée mondiale des Indignés, le mouvement lyonnais s’installait dans le parc de Gerland pour une grande journée de rassemblement convivial et festif. au programme, un village associatif, des ateliers de réflexion, et des concerts avec notamment Les Têtes Raides et Dub incorporation...

Le point de vue d’Estelle Duquesnois du magazine No Dogs

Dimanche 16 octobre – Lendemain de la Journée mondiale des Indignés

Le mouvement des indignés, ou la prise de l’espace public par les jeunes et laissés pour compte, qui tentent d’instaurer un processus de parole libre pour exprimer un ras-le-bol collectif face aux injustices. Un mouvement dont on a beaucoup parlé pour ce qui concerne l’Espagne, la Grèce, ou plus dernièrement les Etats-Unis ou l’Italie… mais beaucoup moins par chez nous ! Ca prend moins, pas forcément parce que les gens en ont « moins marre », peut-être aussi parce que les forces de l’ordre n’ont pas laissé les occupations se poursuivre assez longuement, parce que les médias ont peu relayé, que les « coups » symboliques ont manqué…

Pourtant, depuis le mois de mai, de grosses grappes d’acharnés subsistent dans de nombreuses villes françaises, occupant chaque semaine des places publiques pour tenter d’y insuffler un peu de vie démocratique.

Après cinq mois de luttes plutôt anonymes médiatiquement parlant, le mouvement lyonnais a frappé un grand coup le dimanche 16 octobre, en « s’emparant » du parc de Gerland durant toute la journée (s’emparer est le juste terme puisque la mairie n’a pas délivré d’autorisation pour l’organisation de l’évènement). La date n’a pas été choisie au hasard puisque la journée de la veille (15 octobre) avait été proclamée « Journée mondiale des Indignés ». Des rassemblements étaient prévus ce week-end là dans plus de 900 villes dans le monde, autour d’un évènement phare à Bruxelles, lieu d’arrivée de la « marche des indignés » venue des quatre coins de l’Europe.

A Gerland, un forum associatif montre que l’idée du mouvement est aussi de fédérer des énergies déjà existantes et actives. Des AG, débats, restitutions rythment la journée et tentent de donner la parole à tous tout en se prêtant au difficile jeu de la synthèse. Des groupes « vedettes », venus sans être payés sont aussi de la partie, tels que les Têtes Raides, Dub Incorporation, le Son du peuple…tout ceci à prix libre !

Les Têtes Raides en concert, en soutien au mouvement des Indignés

Au final un grand succès populaire, des milliers de personnes très différentes défilant tout au long de la journée, beaucoup de bonnes ondes chopables et chopées à droite à gauche ! On se sent tout de même encore loin d’un mouvement fort construit et révolutionnaire qui déferlerait sur nos terres. Les revendications sont belles mais paraissent finalement un peu immenses. On débat beaucoup de concepts, d’idéologie de la lutte mais il est un peu difficile d’y voir clair sur des pistes d’avancées.

Une journée qui fait du bien cependant, a le mérite de fédérer les ras-le-bol et brasser les luttes. Suite au prochain épisode place Bellecour… pour ce qui concerne la section lyonnaise du mouvement !

Estelle Duquesnois


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1240615

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le monde d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Mouvements sociaux   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License