MediasCitoyens
Sur les sites des médias rhônalpins : Radio grésivaudan

La culture mise sous tutelle présidentielle

L’éditorial du 06 février 2009 de Radio Grésivaudan revient sur la création par Nicolas Sarkozy d’un "Conseil National pour la création artistique". Une mise sous tutelle autocratique qui inquiète l’ensemble des milieux culturels et qui remet en cause les politiques culturelles françaises depuis Malraux.

Visitez le site de Radio Grésivaudan

Après l‘audio-visuel, la culture ? Du particulier au général ? Ou comment achever la mise sous tutelle présidentielle directe d’un des domaines les plus symboliques des institutions démocratiques .

C’est au moment où l’on va fêter le cinquantenaire du ministère de la culture que Nicolas Sarkozy installe un nouvel outil dont il prend d’office la présidence : le Conseil pour la création artistique. Composé de douze membres (quinze à terme) ce machin sera animé par Marin Karmitz, producteur et distributeur de films, ex néo-mao recyclé néo-sarko, auteur au début des années 70 de films militants « Camarades » et « Coup pour coup » . Parmi les membres, pas un comédien, pas un plasticien, pas un musicien ; essentiellement des institutionnels comme le PDG de l’INA, le Directeur du projet Pompidou-Metz, le DG de la Cité de la musique, la Directrice du Châtelet pour n’en citer que quelques-uns. Autant dire, que des gradés.

Objectif du Président : « Vaincre la pensée unique, le sectarisme, les sectes qui voudraient vous inscrire tous dans des petits milieux alors que la culture doit rayonner pour tous », mettre en évidence « la capacité de l’état à impulser un « changement de culture ». Et il ajoute : « Ma parole est plus libre que celui qui produit et qui doit faire attention à ce qu’il dit parce qu’il retrouvera au coin du chemin de la création celui dont il a pu critiquer l’institution ou la politique. C’est donc à moi de donner un coup de pied dans la fourmilière. C’est à moi de bousculer les choses. » Et le ministère de la Culture dans tout ça ? Aux dernières nouvelles il semble être maintenu, la sous-ministre Christine Albanel étant même consolée d’un accessit : vice-présidente du nouveau think tank présidentiel. Ce nouvel avatar culturel s’inscrit dans un processus de reprise en direct par la Présidence de la sphère culturelle, dont un premier signe avait été donné par un ex-ministre de la culture. En décembre 2008, Jean-Jacques Aillagon, dont l’œuvre essentielle a consisté en la démolition du statut des intermittents du spectacle, plaidait pour la suppression de ce ministère. Recyclé aujourd’hui au château de Versailles après s’être loué au milliardaire François Pinault, il assure la promotion d’un des poulains de ce dernier en exposant dans l’enceinte du château dont il a la charge les œuvres de Jeff Koons que seuls quelques ringards sous-culturés considèrent comme des cacas siliconés.

Sachant enfin que le Président est déterminé à « profondément réinventer le principe même des maisons de la culture » sans trop s’encombrer de problèmes de statut qui freinent une vraie pensée créative, le peuple de la fourmilière ne peut être que rassuré. Un Nouveau Monde est en marche : foin des intermédiaires et des budgétivores inconséquents, un guide éclairé suffit et tout est transformé.

Comme Malraux était grand !

MA


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1312845

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le monde d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Cultures  Suivre la vie du site Divers   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License