MediasCitoyens
Radios communautaires

Fermetures de radios communautaires au Mexique

L’AMARC et Reporters Sans Frontières au secours des radios communautaires mexicaines

Dans deux communiqués distincts datés du 10 septembre 2008, l’AMARC (Association Mondiale des Radios Communautaires) et Reporters Sans Frontières ont condamné les fermetures de radios communautaires et le pouvoir discrétionnaire du gouvernement mexicain quant à l’attribution des fréquences radios.

Comme l’AMARC, Reporters Sans Frontières énonce un constat sombre de la situation des radios communautaires mexicaines et ne voit de solution que dans un cadre législatif clair : "L’actuel traitement de la question des médias communautaires, dans leur immense majorité des radios, relève à la fois de l’arbitraire et de l’absurde. (...) Il convient déjà de donner aux médias communautaires un cadre législatif qui corresponde à leurs critères. D’autre part, l’attribution des fréquences continue de fonctionner selon un régime discrétionnaire, très souvent au détriment de petites radios communautaires indigènes que le gouvernement est tenu d’aider, en vertu de la Constitution et de certains traités internationaux.

Selon Reporters Sans Frontières, de nombreux médias communautaires ont été fermés cet été, leurs biens saisis par la police, alors même que de nombreuses fréquences étaient attribuées aux radios commerciales. Les médias communautaires sont pourtant protégés tant par de nombreux traités internationaux que par la constitution mexicaine elle-même.

T.B.

Lire le communiqué de Reporters Sans Frontières

Lire le communiqué de l’AMARC (espagnol)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1240615

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le monde d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Amérique Latine   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License