MediasCitoyens

Et si ce n’était qu’un début ?

219 manifestations dans les villes de France, près de trois millions de personnes dans les rues, une mobilisation remarquable dans le secteur privé, une solidarité généralisée avec les personnels précarisés ou touchés par les vagues de plans sociaux... La mobilisation du jeudi 19 mars a été exemplaire, représentative d’un désir profond de changement de la société en son entier. suite

Mais devant l’évidence criante du besoin d’un changement radical de politique, le gouvernement semble encore faire la sourde oreille... "Certainement pas de nouveau plan de relance", répond François Fillon pour qui la mobilisation sociale française ne serait pas une réponse à une crise mondiale...

Mais les manifestants n’affirment pas avoir une réponse à la crise économique mondiale, ils souhaitent simplement une meilleure prise en compte sociale de cette crise alors que le gouvernement s’enferme dans une gestion ultralibérale voire néo-féodale... Le bouclier fiscal reste pour protéger les plus riches, l’argent public est distribué aux banques pendant que les salariés se font licencier par vague sans que leurs représentants politiques nationaux ne s’en émeuvent.

Comment interpréter un tel déni ? Trois millions de personnes, cela commence tout de même à devenir représentatif ! Inconscience ou volonté délibérée de placer la majorité de la population à la merci des caprices des grands du CAC40 ?

"Nier l’ampleur grandissante de la mobilisation serait prendre une lourde responsabilité qui aurait des conséquences sur le climat social", affirme le communiqué de presse CGT du jeudi 19 au soir. Ce vendredi 20, jour du printemps, l’intersyndicale se réunit pour mettre en perspective les luttes futures...

Avec les Antilles comme point de repère, solidairement de tous les autres pays européens en lutte (des manifestations ont déjà eu lieu ou sont programmées prochainement dans de nombreux autres pays), le printemps social saura-t-il se dresser contre les "profitations" en affirmant le besoin d’un autre mode de gouvernance où l’humanisme remplacerait la finance ?

Avec trois flashs info dans la journée, Radio Alto en Savoie a souhaité ce jeudi 19 mars accompagner le mouvement social dans sa dimension nationale. Un remarquable état des lieux des manifestations, à chaud, du matin au soir, qui donne à entendre l’ampleur de cette mobilisation.

Ecouter le flash 1

Ecouter le flash 2

Ecouter le flash 3

T.B.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1243950

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site Archives éditos   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License