MediasCitoyens

Délit de solidarité

"Si la solidarité devient un délit, alors nous demandons à être poursuivis pour ce délit". Mercredi 8 avril, des milliers de personnes se sont présentées devant les tribunaux pour dire leur solidarité avec les sans-papiers. Une solidarité menacée par la loi et par les institutions françaises qui, de plus en plus, poursuivent quiconque ose se mettre en travers du chemin des expulsions de ceux qui, victimes dans leurs pays, sont considérés comme des délinquants en France.

Dimanche 12 avril, Mireille Peloux du Réseau Education Sans Frontières (RESF) témoignait au micro de Radio Pluriel.

L’intervention de Mireille Peloux est suivie par un reportage de Radio d’Ici sur la manifestation de Saint Etienne... Suite

Ils étaient des milliers en France, entre 800 et 1000 à Lyon, à l’appel de nombreuses associations de défense des droits de l’homme pour manifester leur opposition à l’application de la loi concernant "l’aide à l’entrée et au séjour irréguliers".

L’article L622-1 est clair : "toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de 5 ans et d’une amende de 30 000 Euros".

Le principe est donc tout à fait limpide : des personnes sont chassées de leur pays, de leurs attaches familiales, sentimentales, culturelles, linguistiques par des conditions inhumaines (guerres, famines...). Au bout du voyage, exil intolérable, ils sont considérés dans nos pays comme des délinquants. Leur seul crime : avoir souffert plus que les autres d’un monde inégal. En France, des êtres humains sont sensibles à la détresse d’autres êtres humains, les aident à se loger, se nourrir, s’habiller dignement. Ils sont eux aussi considérés comme des délinquants.

Ces derniers temps, les arrestations de personnes ayant aidé des sans papiers, ou ayant protesté contre des expulsions se multiplient. Dans l’espoir de décourager d’autres possibles élans humanistes...

Dans ce cadre, il ne fait aucun doute que la loi punit toute personne souhaitant respecter les principes premiers des droits de l’homme...

Eric Besson, le ministre de l’immigration a assuré qu’il n’y avait jamais eu personne de condamné à ce motif en 65 ans. Et pourtant, les objectifs gouvernementaux sont clairs et visent pour 2011, 28 000 reconduites à la frontière et 5 500 interpellations d’"aidants" (source : projet de loi de finances 2009 cité par le site www.délinquants-solidaires.org)

Mireille Peloux est militante à RESF (Réseau Education Sans Frontières), elle était dimanche 12 avril au micro de Radio Pluriel pour expliquer cette situation inquiétante.

ECOUTER L’EMISSION

Une émission de Patrice Berger, Thierry Borde et Olivier Granell (durée : 17’38’’)

ECOUTER LE REPORTAGE DE RADIO D’ICI

Un reportage de Louis Perego et Annette Foex

Lien : http://www.delinquants-solidaires.org/


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1243950

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le monde d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Vos papiers !   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License